Reading Time: 6 minutes

(English below)

J’aime la photographie (vous le saviez déjà) et j’ai découvert, il y a quelque temps, un photographe incroyable, que j’ai eu la chance de rencontrer en personne. Il cherchait des endroits intéressants à Strasbourg pour prendre des photos. Après une longue réflexion et une étude minutieuse de sa gallérie photo sur Instagram, j’ai fait de mon mieux afin de lui conseiller des endroits qui correspondraient le plus à son style. Il s’avère que, finalement, mes idées étaient bonnes, parce qu’il a été très inspiré et le résultat est magnifique. Il parait aussi que les couleurs présentes dans ces photos sont très spéciales et il a pu les trouver uniquement à Strasbourg.

Ceci étant dit, laissez-moi vous présenter Karl A. Herrmann – un photographe Fine Art de Baden-Baden, Allemagne. Ses débuts, sa photographie, Strasbourg mais aussi combien faudrait-il payer pour avoir une telle œuvre accrochée sur son mur – lisez tout ci-dessous.

Qui est Karl A. Herrmann et comment est-il devenu photographe ?

Né en 1969, je suis devenu, sous l’inspiration de mon oncle, un photographe amateur très passionné – j’ai commencé à prendre des photos avant même d’apprendre lire et écrire. Je suis architecte de formation. Professionnellement, je suis un photographe autodidacte donc, mais mes études d’architecture ont beaucoup contribué à mon parcours.

Mon style de photographie s’est développé dans ce sens spécial et unique à partir de l’année dernière, avec une rapidité foudroyante. J’ai déjà eu ma première exposition en novembre dernier, en tant que photographe invité, parmi beaucoup d’autres photographes du monde entier, dans le cadre de l’événement multiculturel « Blind Pilots #2 » à Thessaloniki, Grèce. En ce moment, je prépare ma candidature pour une gallérie de Rome.

La vraie Fine Art Photography est basée sur des éditions limitées, ce qui permet de donner au collectionneur une certaine unicité. Ainsi, une impression devient une photo uniquement si elle a une présentation élaborée, prête pour être accrochée au mur. Par conséquent, selon le format et la finition, le prix ne peut jamais aller en dessous de 500€. Une autre option c’est d’augmenter le nombre d’impressions, de produire une édition plus “publique”, qui coûterait, respectivement, moins cher.

En tout état de cause, Fine Art Photography reste au centre de mon travail. Si une maison d’édition ou d’autres institutions sont intéressées par mon travail, la façon de négocier change.

Je décide en quelques secondes si une photo est une [bonne] photo ou pas. C’est très important que mes yeux soient satisfaits des formes, des contrastes et des couleurs. La satisfaction esthétique est primordiale.

 

Karl, c’est quoi la photographie abstraite ?

En général, la photographie abstraite ne cache plus la réalité visible. Mon genre d’abstraction c’est enfreindre certaines règles de la photographie, de regarder derrière la réalité visible. Ce n’est pas la création d’un nouveau monde – mes photos, par exemple, sont complètement non éditées. Je veux que ma photographie évoque à celui qui la regarde un dialogue entre son monde intérieur, ses humeurs, ses souvenirs; je veux qu’il voie dans mes photos une projection de son monde intérieur.

Dans quelle mesure ton travail se rapporte-t-il à ta personnalité ?

Il y a deux aspects essentiels de mon caractère : l’esthétique et l’intuition. Mon travail est principalement basé sur la coïncidence ; l’acte créatif est représenté par la sélection des photos, en fait. Je décide en quelques secondes si une photo est une [bonne] photo ou pas. C’est très important que mes yeux soient satisfaits des formes, des contrastes et des couleurs. La satisfaction esthétique est primordiale.

La photographie est-elle un art ?

Je m’en fiche des déclarations ou des définitions de l’art. Mais si les gens disent que mes photos sont de l’art, pour moi c’est un compliment.

Qu’est-ce que te fascine plus : les silhouettes humaines ou les paysages ?

En ce moment, les deux thèmes ont une importance égale dans mon travail. Les configurations humaines ont tendance à évoquer des histoires, alors que les paysages expriment des humeurs et des souvenirs.

Qu’est-ce que t’a le plus inspiré à Strasbourg ?

Je suis né et grandi de l’autre côté du Rhin. Strasbourg est le seul endroit urbain entre les régions rurales de Baden et de l’Alsace, c’est une ville pleine de tradition et de modernisme, d’aspects internationaux et régionaux et tout cela lui confère une énergie très spéciale.

PS: J’ai décidé de ne pas indiquer les endroits que ses photos représentent, je laisse votre imagination travailler 🙂 Et n’hésitez pas de suivre Karl sur Instagram pour plus de photos extraordinaires et nouvelles de son activité.

[English]

I love photography and some time ago I discovered an amazing photographer that I also had the chance to meet in person. He was searching for some interesting locations for pictures in Strasbourg, so, after a careful study of his Instagram gallery, I did my best to advise him places that would best fit his style. It seems that, in the end, my ideas were good, because he got inspired too and the result is just breathtaking. He mentioned to me that some of the colours in these pictures are very special, therefore he was able to do such pics only in Strasbourg.

This being said, let me introduce you Karl A. Herrmann – a Fine Art photographer from Baden-Baden, Germany. His beginnings, his photography, Strasbourg but also how much you would have to pay in order to have one of his works hanging on your wall – read it all below.

  • Who is Karl A. Herrmann and how did he become a photographer?

Born in 1969, with the inspiration of my uncle, a very engaged photo amateur, I started to take photos before I was able to write and  read. My professional way was studying architecture. Professionally, I am a self-educated photographer, with an academic background as well, thanks to my architecture studies.

My way of photography developed in this special expression an uniqueness since last year, with breathtaking velocity. My first exhibition I had already in November last year as one of the invited photographers from all over the world at the multiple cultural event “Blind Pilots #2” in Thessaloniki. I am now preparing my portfolio for a gallery based in Rome, Italy. 

Serious Fine Art Photography is based on limited editions, by giving a certain uniqueness to the collector. Also, a print is only a photo if it is completely worked out in presentation to be ready for the wall. So, depending on the format and the finish, the price can never be under 500 Euro. Another way would be to set a higher edition, to produce eventually a more public edition (that would cost a bit less). But Fine Art is my centre of work. If a publishing house, some other institution is interested in the data of a photo to print and publish, the way to deal is different.

The way of seeing is the result of one’s character and temperament, so the personality is most free to have the possibility for outing his inner world as a projection on the image in front of him.

 

  • Karl, what is abstract photography?

Generally, abstract photography doesn’t catch the visible reality anymore. My way of abstraction is to break some rules of photography, to look behind visible reality. It is not the creation of a new world, my pictures are, for example, completely non edited. I want the viewer to have evoked by my abstraction a dialogue between his inner world, moods, memories as a projection on my photos.

  • How does your work relate to your personality?

There are two aspects of my character: aesthetics and intuition. My work is mainly based on coincidence. The selection of the photos is the creative act. I decide within seconds if a photo is a [good] photo or not. And it is also important that my eyes are pleased by forms, contrasts and colours. There must be an aesthetic satisfaction.

  • Is photography art to you?

I don’t care about declarations or definitions of art. But if people say my photos are art, it’s a compliment to me.

  • How to understand abstract photography correctly? What should one first look at when they see abstract photography?

I think what matters most is to be free and unprejudiced. So it is important that every viewer is based on his personal way of looking or seeing the world. The way of seeing is the result of one’s character and temperament, so the personality is most free to have the possibility for outing his inner world as a projection on the image in front of him.

  • What fascinates you most: human silhouettes or landscapes?

Both themes are at the moment equal in their importance to my work. The human configurations tend to evoke stories, the landscapes – expressing moods and memories.

  • What inspired you most in Strasbourg?

I was born and grown up on the other side of the Rhin. Strasbourg is the only urban place between the rural regions of Baden and Alsace, a town full of tradition and modernism, of international and regional aspects, this produces a very special tension and is a strong energy against the all side mainstream.

PS: Do not hesitate to follow Karl on Instagram for more amazing photos. As for the pictures, I  decided not to indicate the place these photos represent, so for those who now Strasbourg, I will let your imagination work 😉

Merci de votre lecture,

Thank you for reading,

Elle