Reading Time: 8 minutes

La photographie me passionne.

Mon premier souvenir photographique c’est un vieil appareil photo argentique de mon père (un Fed-3) avec lequel je jouais en cachet et m’imaginais un grand photographe, en train prendre des clichés légendaires.

Tout a commencé avec lui… #photographysouls #fed3 #photographs #makememories #nothingisordinary_ #vintage2_nio

A post shared by Elle de Strasbourg ♈ (@invisiblessentialsblog) on

Puis j’ai découvert à mon tour le portrait de la jeune fille afghane sur la couverture du National Geographic.

Plus tard, j’ai découvert également Annie Leibovitz, en admirant son calendrier Lavazza de 2004 et j’ai approfondi mes connaissances sur Henri Cartier Bresson. Ensuite, à travers Vogue Paris – que je collectionne précieusement – j’ai connu Mario Testino, Patrick Demarchelier, Mert & Marcus, etc.

Il y a presque deux ans déjà, j’ai décidé qu’il est temps d’acheter mon premier reflex et j’ai bien réfléchi avant de faire le choix. Je me suis arrêté donc sur un Nikon D3200 (parfait pour un amateur débutant!), que j’ai utilisé pendant un certain temps avec son objectif d’office (le 18 – 55 mm) et un Tamron 70 – 300 mm, avant de passer au next level, en m’achetant le fameux 50 mm.

Je me suis abonnée à nombre de chaînes spécialisées dans la photo sur YouTube et j’ai commencé à acheter des magazines de photographie en essayant de mieux comprendre le fonctionnement de cette machine qui m’intriguait tant. Mais mon initiation est passée aussi par l’étude des œuvres de ces grands photographes et c’est ainsi que m’est venue l’idée de réaliser ce projet.

J’ai proposé alors à deux photographes de me prendre en photo simultanément et de comparer à la fin le résultat de leur travail.

Je trouve très intéressant comment, lors d’un événement très médiatisé, la presse nous livre toujours des différentes prises de vue du même sujet ou de la même scène. Je me suis dit alors que je pourrais réaliser une petite expérience moi-même.

J’ai proposé donc à deux photographes de me prendre en photo simultanément et de comparer à la fin le résultat de leur travail. J’ai beaucoup réfléchi à l’endroit, à la tenue et au moment de la journée qui serait le mieux adapté à ce projet. Finalement, j’ai décidé que ce doit être quelque chose de « dramatique », de dégagé, qui permettrait aux photographes de travailler en toute liberté et de les inspirer des prises de vue inédites.

Voici donc la « fiche technique » du projet :

Un autre élément important: j’ai encouragé chacun d’eux à éditer les photos de sa propre manière. Je précise bien ça car l’édition représente pour moi une partie tout aussi importante de la photographie, qui peut changer radicalement le contenu d’un cliché.

Pour vous raconter un peu le behind the scenes de cette séance photo : on s’est donné rendez-vous pour une certaine heure mais 30 minutes avant il a commencé à pleuvoir et j’étais prête à tout annuler (la chose la plus dramatique c’est que je n’ai pas eu le temps de préparer ma tenue…). Cependant je me retrouve avec les deux photographes en bas de chez moi me menaçant de me kidnapper si je refuse de sortir :))

Heureusement, la pluie s’est arrêtée juste avant qu’on arrive sur le pont, mais il y avait toujours des flaques d’eau partout alors que je portais une longue jupe blanche… Du coup, vous m’excuserez pour les bords de ma jupe moins… blancs que le reste de la tenue.

Et puisqu’on en parle, laissez-moi vous présenter les protagonistes de ce projet :

  • Mihaela Sleahtichi 

_dan7906s

Mihaela (profil Instagram) est un photographe amateur très passionné qui essaie de s’améliorer constamment. C’est avec elle que j’ai commencé cette aventure de blogueuse : elle est le photographe de toutes les séances photos que j’ai publié sur le blog jusqu’à présent. En regardant en arrière, nous avons pu constater un certain progrès tant de ses aptitudes techniques, que de ma performance en tant que modèle. L’avantage dans notre collaboration c’est que, en débutant dans ce domaine en même temps, nous avons appris à nous comprendre réciproquement est tout va d’une manière très naturelle durant notre travail, car chacune comprend très vite les idées de l’autre et le résultat est presque toujours celui imaginé au préalable.

Matériel utilisé : Mihaela a utilisé mon Nikon D3200 avec un objectif AF-S Nikkor 50 mm 1.8 G car elle était déjà habituée de travailler avec. Notez qu’elle était largement sous-équipée face à Dan, qui utilise lui aussi un Nikon mais beaucoup plus performant (vous allez voir plus bas), je me suis dit alors qu’ainsi on respecte en quelque sorte l’égalité d’armes. Pour cette raison, je pense qu’on peut attribuer d’office un grand plus à Mihaela 🙂

C’est avec Mihaela que j’ai commencé cette aventure de blogueuse.

  • Dan Ciubotaru (aka Dan Daniel) 

dsc_0018

Très jeune et surtout très passionné, il est déjà en train de construire une belle carrière de photographe – en expérimentant beaucoup car ce n’est qu’ainsi qu’on arrive à se trouver et à se connaitre. Des événements de rue, des shootings pour des créateurs de mode ou des blogueurs – il ose tout. Je suis persuadée que l’énergie et l’enthousiasme avec lequel il pratique ce métier l’amèneront très loin dans sa carrière.

L’expérience la plus importante de son CV de photographe et celle qu’il considère également son grand début en tant que professionnel c’est la Strasbourg Fashion Week 2016. Teasing : il participera prochainement à un événement fashion d’envergure, mais je ne dévoile pas encore le secret 😉

N’hésitez pas à jeter un coup d’œil et à aimer sa page Facebook : Dan Daniel Photography.

Matériel utilisé : Nikon D800 avec un objectif Sigma 70 – 200 mm f 2.8 (je vous avais prévenu…).

J’ai formulé une série de questions pour les deux photographes afin de les laisser se présenter eux-mêmes et de voir comment ont-ils imaginé ce projet.

Voici donc les réponses de Mihaela :

  1. Pourquoi as-tu commencé à faire de la photographie ?

Je ne pourrais pas te dire exactement. J’aime prendre des photos et c’est tout. J’ai toujours aimé en fait.

  1. Quelles sont tes sources d’inspiration ?

Tout ce qui m’entoure.

  1. Quelles ont été tes idées au moment où tu as vu l’endroit et le sujet de la séance photo ?

Le modèle, le pont et la lumière m’ont fait immédiatement penser à des images vaporeuses avec des lignes douces, des couleurs chaudes… Je me suis imaginé une créature diaphane, légèrement énigmatique, dans un cadre pastel.

  1. Pourquoi as-tu décidé d’éditer les photos de cette manière ?

Parce que, à mon avis, ce sont les tonalités qui s’adaptent le mieux à l’idée, au message et à l’atmosphère présente dans ces photos.

Et les réponses de Dan :

  1. Pourquoi as-tu commencé à faire de la photographie ?

C’est compliqué pour moi de donner une réponse. Je ne sais pas si je suis vraiment un photographe, je ne fais que prendre des photos. La photographie est avant tout l’immortalisation du présent, la transformation de l’instant en éternité. Ce qui m’a attiré le plus c’est l’immortalisation des émotions, des expressions qui ne se répètent plus, qui sont uniques. Après, la photo est une sorte de jeu, un jeu de lumière, un jeu de l’angle. Il y a cette une « expérience » dans le cadre de laquelle on dit à six photographes de photographier la même personne, qu’ils croient chacun un millionnaire, un ex-condamné pénalement, un pêcheur, un maître nageur, un clairvoyant autoproclamé ou un alcoolique. C’est impressionnant comment, à partir de l’information dont dispose le photographe sur son sujet, il se crée une perspective unique, des positions uniques – il n’y a pas de photographie impersonnelle. La partie humaine de la photographie est primordiale, c’est faire quelqu’un exprimer quelque chose de plus qu’une simple position, mais aussi une pièce de l’âme, quelque chose de plus profond.

  1. Quelles sont tes sources d’inspiration ?

Le monde moderne est plein d’images : partout il y a des images et des milliers de photos. Il est impossible de ne pas se former un œil photographique si on réfléchit sur une photo : pourquoi cette prise de vue, pourquoi cette composition. On apprend de tout cela. Les tableaux et les portraits des classiques sont les photos de nos ancêtres. Une peinture représente une construction codifiée de lignes et un jeu de lumière et composition.

 Ce qui m’a marqué les plus c’est le photojournalisme de guerre, la façon dont on arrive à rendre éternelle l’humanité des hommes, alors qu’elle n’existe plus. Actuellement, la photographie est devenue un moyen de masse de s’exprimer et d’affirmer sa personnalité.

  1. Quelles ont été tes idées au moment où tu as vu l’endroit et le sujet de notre séance photo ?

Quand j’ai vu l’endroit, je me suis dit que les lignes du pont sont parfaites. En général, la vraie photographie représente une construction de lignes : lignes parallèles, lignes perpendiculaires, lignes créant un triangle ou un carré. Je me suis dit que les lignes du pont vont créer une idée de légèreté, de continuité. En plus, les lignes sont blanches comme la robe et j’ai pu ainsi créer une harmonie et une fusion parfaite avec le corps d’Elle, qui représentait une autre ligne blanche.

  1. Pourquoi as-tu décidé d’éditer les photos de cette manière ?

D’habitude, je n’édite pas les photos, dans le sens strict du mot. J’essaie de rester le plus fidèle possible à la photo originale. Je corrige uniquement les tonalités et la saturation. Je pense que la création de lumières et nouveaux visages en Photoshop est une grande trahison de la photographie et de sa mission. Le but de la photographie est d’envoyer un message, à côté de sa finalité esthétique et de reportage.

Dan: C’est impressionnant comment, à partir de l’information dont dispose le photographe sur son sujet, il se crée une perspective unique – il n’y a pas de photographie impersonnelle.

 

Ceci dit, voici les clichés que j’ai choisis pour comparaison, plus quelques autres qui montrent l’unicité des idées de chaque photographe. Conclusions à la fin.

  •  Photos réalisées par Mihaela:

dsc_0073 deux photographes, un sujet - un projet photo exceptionnel dsc_0080-2 deux photographes, un sujet - un projet photo exceptionnel dsc_0117 dsc_0124 deux photographes, un sujet - un projet photo exceptionnel dsc_0138 dsc_0145 dsc_0209 dsc_0234 dsc_0241 dsc_0260 dsc_0274 dsc_0294 dsc_0311 photographe strasbourg mihaela

  • Les photos réalisées par Dan:

_dan7889photographe strasbourg dan daniel _dan7904 _dan7911 _dan7916 _dan7922 deux photographes, un sujet - un projet photo exceptionnel deux photographes, un sujet - un projet photo exceptionnel deux photographes, un sujet - un projet photo exceptionnel _dan7996 _dan8006 deux photographes, un sujet - un projet photo exceptionnel _dan8029 _dan8045

Ma conclusion est la suivante :

Premièrement, comme dit ci-dessus : Mihaela et Dan n’étaient pas du tout équipés au même niveau. Pourtant, je trouve que le résultat est tout à fait comparable.

Deuxièmement, dû au fait que Mihaela me connaissait mieux et (peut-être) au fait que nous sommes des femmes toutes le deux, il me semble qu’elle a osé plus. En même temps, j’ai eu l’impression que les idées lui sont venues au fur et à mesure.

Par contre, je pense que Dan à tout de suite su ce qu’il voulait faire (c’est sûrement grâce à l’expérience) et qu’il avait déjà des idées au moment où nous sommes arrivés sur le pont. Il m’a donné des instructions précises et a essayé à chaque fois d’obtenir exactement le cliché qu’il souhaitait.

Quant à moi, j’avoue que mon narcissisme s’est manifesté en toute liberté : je ne me suis pas laissée déstabilisée par l’idée de devoir répondre aux demandes de deux photographes simultanément :))

Après, j’ai essayé de coopérer et de faire de mon mieux afin qu’ils obtiennent les clichés souhaités. En tout cas ça a été une expérience inédite (je ne sais pas comment font les vedettes pour être impeccables dans chacune des photos prises par les dizaines de photographes qui les suivent…).

Enfin, c’est vrai que, contrairement à l’expérience dont parlait Dan plus haut, je leurs ai livré une seule version sur ma personnalité et donc on ne peut parler ici de deux représentations différentes du même personnage. De plus, il me semble qu’ils m’ont regardé à travers leurs objectifs strictement par rapport au contexte, aux éléments de l’endroit du shooting et se sont concentrés un peu moins sur mon visage, mes gestes, etc.

J’aimerais que Dan et Mihaela expriment leur opinion sur cet article, maintenant qu’il est finalement en ligne, plus bas dans les commentaires (en guise de conclusion à la conclusion si vous voulez) 🙂

Je leurs dis un grand merci pour ce beau projet, leur souhaite des belles réalisations et je suis persuadée que d’autres collaborations extraordinaires nous attendent à l’avenir !