Reading Time: 7 minutes

Vous ne le saviez peut-être pas, mais j’aime la mode masculine tout autant que celle féminine – Vogue Hommes a sa place d’honneur dans ma bibliothèque et je suis beaucoup de blogs de mode et lifestyle for men.

L’idée de réaliser un projet mode « au masculin » pour mon blog était présente dans ma tête depuis un certain temps, mais je n’arrivais pas à trouver une personne intéressante, passionnée, en accord avec mes idées. Jusqu’au jour où j’ai rencontré Joris Spat, ambassadeur BonneGueule et un pro de la sprezzatura.

Long story short, je vous invite à lire ci-dessous notre interview et à découvrir le shooting que nous avons réalisé au Jardin botanique de Strasbourg.

 

Explique-moi le concept Bonne Gueule et ton attachement à BonneGueule.

BonneGueule est le premier blog de mode masculine français. Il a été fondé en 2007 par Benoît WOJTENKA, rejoint par Geoffrey BRUYERE et Elie SEBBAG, sans oublier le reste de l’équipe. Notre but est d’aider les hommes à se sentir bien dans leurs vêtements. Pour mener à bien notre mission, nous avons notre blog sur lequel nous publions des articles de fond sur la mode masculine avec des conseils en styles, des tests de marques, des reportages et dossiers. Nous avons également deux livres et une chaîne YouTube.

Mais BonneGueule c’est avant tout une communauté soudée qui s’entraide, dans les commentaires du site ou sur le forum, dans nos boutiques et showrooms. La satisfaction de nos clients et lecteurs est l’une des choses les plus importantes pour nous : nous les écoutons toujours et les impliquons à tous les niveaux.

Nous avons publié en 2011 notre premier BonneGueule Book et nous avons décidé en 2012 de proposer un service de coaching et de lancer une formation en ligne sur la mode masculine. Durant cette période, nous avons fait une première collaboration avec la marque Renhsen pour développer notre premier jean. Puis nous avons ensuite choisi de faire une collaboration par mois avec des marques que l’on apprécie.

C’est dans la continuité de notre projet que nous avons sorti la ligne BonneGueule en 2014. A cette occasion, nous avions mis en place un showroom que nous avions aménagé dans nos anciens locaux, et suite à cela, nous avons ouvert notre première boutique physique à Paris, en 2015, puis à Lyon et Bordeaux.

Depuis l’année dernière, nous organisons des showrooms en région et ils ont pour but de permettre à notre communauté de toucher et essayer nos produits, d’échanger et partager un moment convivial. Nous sommes actuellement à 3,5M de visiteurs/an et nous répondons entre 5.000 à 10.000 commentaires/mails par mois, gratuitement.

Je suis BonneGueule depuis 2012. J’ai commencé par être lecteur de leur blog et il m’arrivait d’échanger parfois des mails avec l’équipe. J’ai été contacté l’année dernière pour rejoindre le projet « Ambassadeurs » et devenir l’ambassadeur de Strasbourg, Colmar, Metz et Nancy. Pour moi, c’était évident de faire partie de l’aventure, car BonneGueule a des valeurs que je partage intégralement, je connaissais bien le blog et j’avais déjà presque toute leur collection.

Promouvoir des produits de qualité, soutenir les beaux savoir-faire, faire connaître Bonne Gueule, partager ma passion, rencontrer de nouvelles personnes, passer un agréable moment avec eux et continuer à rendre la communauté satisfaite, c’est pour moi une belle aventure humaine.

Comment es-tu devenu intéressé par la mode?

Cela fait déjà pas mal d’années que j’aime les beaux vêtements, les belles matières, les détails et les belles lignes. Il y a 6 ans, j’ai commencé par vouloir éclairer ma curiosité sur le monde vestimentaire. A cette époque, je n’étais pas encore un lecteur très assidu de magazines et blogs de mode masculine. Cependant, je me suis vite rendu compte qu’ils manquaient de contenu, de pédagogie et même peut être parfois, d’humour (et les pubs m’avaient littéralement endormis).

Mais cela dit, il m’est aussi arrivé de lire des articles très intéressants. D’ailleurs, c’est en regardant ces articles captivants que je n’ai pas pu résister d’en savoir davantage ; il me fallait mieux comprendre le monde vestimentaire. Un an plus tard, j’ai découvert BonneGueule et c’est grâce à eux que je me suis clairement mis à pleinement apprécier la mode vestimentaire et à mieux définir mon style.

Je suis devenu passionné par la mode vestimentaire, et avec BonneGueule, c’est un voyage dans le monde du style où tu apprends à te sentir bien dans tes vêtements. Mais c’est aussi depuis le début, une véritable aventure passionnante et j’en suis très heureux.

A ton avis, la mode masculine reçoit-elle la même attention que celle féminine ? Doit-elle être tout aussi importante que celle féminine, en fait ?

Tout d’abord, la mode féminine était présente significativement au XIXe siècle et c’est plutôt vers le XXe siècle que la mode masculine s’est développée. L’attention que portent des marques ou médias est différente pour la mode féminine et masculine : l’homme a un état d’esprit sécuritaire et identitaire, il aime savoir dans quoi il investit et il est à la recherche d’un vêtement solide et durable.

La femme fonctionne plus au “coup de cœur” et au “coup de folie”, même si le prix est parfois « excessif ». Je pense qu’à une époque, la mode féminine recevait une attention plus importante que celle masculine. Mais depuis une dizaine d’années, les marques et médias portent désormais une équivalence chez les hommes.

Je pense que cette attention doit être équilibrée des deux côtés, mais pas forcément de la même manière car l’approche est dissemblable.

Quelles sont les erreurs de mode masculine que tu détestes par-dessus tout?

Avant de rentrer au cœur de la question, je tiens à préciser que ce n’est que mon avis personnel, il est subjectif et ce sont des erreurs que j’ai pu voir de ma propre expérience. Je n’ai pas le monopole de dire ce qui est bon ou non.

Il y a évidemment beaucoup d’erreurs de style comme celui de ne pas s’habiller à sa taille, de négliger sa barbe ou même de ne pas accorder les couleurs de sa tenue. Mais le plus important est de progresser, d’apprendre et de comprendre. Comme je ne peux pas fournir d’aide détaillée pour chaque erreur de style, je recommande aux personnes qui se sentent concernées et intéressées, d’aller consulter des blogs ou des sites comme Business of Fashion pour améliorer son style.

Je pense que c’est avant tout une question de volonté et de motivation de vouloir faire attention à son image (et chez BonneGueule, nous pensons que tout le monde à droit à avoir confiance en son image et on vous donne les clés pour devenir un super héro).

Ce que tu pardonnerais jamais à une femme en matière de mode?

Je n’ai tout d’abord pas la prétention d’être un « juge » de mode chez la femme et je m’intéresse principalement à la mode masculine. Cela dit, j’ai mes préférences personnelles et pour moi, et ce que je n’aime pas, c’est une tenue que je caractérise de “vulgaire” : une jupe ou robe trop courte, un décolleté (très) plongeant voire de négliger son hygiène.

Pour moi, la fille peut être dans une tenue élégante ou décontractée, qu’importe son style, tant que sa tenue n’est pas « vulgaire ».

Décris-moi ta tenue, comment as-tu fait le choix des différentes pièces qui la composent?

En commençant par le haut, j’ai décidé de choisir ma chemise BonneGueule en chambray Albiate. Elle fait partie des premières pièces que j’ai achetées chez eux. J’aime beaucoup la façon dont elle s’est délavée depuis déjà 3 ans ; il faut savoir qu’elle a été teintée avec des pigments indigo pour qu’elle se délave selon l’utilisation que l’on en fait. C’est solide, durable, et j’adore ce très beau chambray italien tissé dans un atelier au nord de Milan.

Pour les détails de cette chemise, elle à un col button-down, des boutons en bois, des hirondelles de renfort, des coutures très rapprochées et bien d’autres secrets que vous pouvez découvrir ici.

Ensuite, j’ai choisi le pantalon en flanelle de laine gris de chez BonneGueule (encore ?!), une magnifique matière qui prend bien la lumière et qui vient de chez Vitale Barberis Canonico, la plus vieille filature de laine au monde. Avec des finitions sartoriales : des boutons en corne, des coutures en demi-lunes, le V d’aisance, et bien d’autres finitions haut de gamme. Cette matière est très douce et son poids est plus lourd que les pantalons que vous trouverez habituellement sur le marché et cela améliore l’isolation (plus d’infos ici).

Mes souliers viennent de chez Meermin, c’est une marque espagnole qui en produit avec un excellent rapport qualité/prix. Je les ai choisis de couleur bordeaux car cela apporte du cachet à ma tenue et ça change du marron. J’ai également détaché la première boucle pour jouer sur le côté sprezzatura, en m’inspirant de Lino Ieluzzi, l’ambassadeur de la sprezzatura italienne.

Enfin, j’ai mis ma première veste d’été BonneGueule (mais c’est pas un peu corporate tout ça ?), celle de notre collaboration avec la marque Melinda Gloss qui est devenue Editions M.R. Elle a été fabriquée en France, à Limoges. La matière de cette veste provient d’une grande maison italienne, fabriquée dans un mélange coton/laine, elle est respirante, c’est un semi-entoilé et elle est très légère. J’aime les détails de cette veste comme le bouton en bois unique à l’avant et aussi au niveau de la boutonnière pour accentuer le côté casual.

J’ai terminé par accessoiriser ma tenue avec des bracelets et bagues.

Y a-t-il assez de choix dans la mode masculine à Strasbourg?

Tout dépend de ce que la personne souhaite acheter comme vêtement et dans quelle gamme de prix elle veut s’orienter. Il y a quelques boutiques intéressantes sur Strasbourg qui proposent de belles pièces et offre le sourire avec ! Mon coup de cœur, c’est la maison Revenge Hom.

A ce sujet, chez BonneGueule, nous avons regroupé sur notre site, l’ensemble des boutiques en région, mais aussi dans notre livre « Le guide de l’homme stylé même mal rasé ».

Pourquoi as-tu accepté de faire ce shooting pour le blog Invisible Essentials?

Pour moi, c’est partager ma passion pour le vêtement et apporter aux lectrices et lecteurs des connaissances sur le monde vestimentaire, une certaine vision de la mode, mais aussi éclairer un chemin pour chacune et chacun afin trouver sa voie pour se sentir bien dans ses vêtements.

Mais faire ce shooting pour ton blog, c’est avant tout un partage de valeurs communes. J’apprécie ton blog car il reflète ton authenticité et mélange des sujets poignants sur l’art, la culture, la mode, le voyage, en français, mais aussi en anglais et je trouve cela particulièrement intéressant.

Pour conclure, je tiens à te remercier de m’avoir accordé ce shooting et cette interview, cela m’a fait très plaisir.

P.S. Tes photos me font toujours voyager et je ne me lasse jamais d’être transporté dans de merveilleux endroits!